L’avenir de nos PAYSAGES

Les habitants, élus, associatifs, institutionnels… de ce groupe de concertation ont contribué à l’élaboration du nouveau projet de territoire du Parc.

 

Leurs propositions  (enjeux, objectifs, pistes d’actions…) seront soumises aux élus du Parc naturel régional à l’automne 2019. Les éléments retenus seront intégrés à la Charte du Parc, le document cadre de l’action du Parc de 2023 à 2038.

 

Les 3 temps de travail, organisés entre janvier et mai 2019,  ont été animés par des experts de la concertation : « Médiation et environnement  » et « Dial’ter ».
Règles du jeu et calendrier.

La proposition du groupe

Le 14 mai 2019, de 9h30 à 12h30 à Montsoreau.

30 personnes ont contribué à cette proposition,18 l’ont finalisée.

 

7 habitants

7 associatifs

7 agents de l’Etat

3 consulaires, syndicats

3 agents de collectivité

2 élus

1 chercheur

 

2ème temps de travail collectif

Le 26 mars 2019, de 9h30 à 12h30 à Montsoreau.

18 participants

1er temps de travail collectif

Le 29 janvier 2019, de 9h30 à 12h30 à Montsoreau.

23 participants

Ressources documentaires

Pour nourrir les travaux, nous vous proposons des documents à consulter en ligne et à télécharger ci-dessous.

 

Guide pratique Val de Loire patrimoine mondial et aménagement du territoire

Plan de gestion Référentiel commun pour une gestion partagée

 

Atlas des paysages d’Indre-et-Loire

Atlas des paysages du Maine-et-Loire

 

Kit Trame Verte et Bleue du PNR Loire-Anjou-Touraine

 

Ressource proposée par un participant : Mobiliser l’enseignement supérieur pour le climat – Shift Project

Pistes de travail

Autour de ce thème le Parc naturel régional a commencé à identifier des enjeux. La concertation vise à les interroger, à les compléter puis à proposer des objectifs hiérarchisés pour le territoire de 2023 à 2038.

 

  • Banalisation et dégradation des paysages liées notamment au mitage.
  • Transformation paysagère liée aux nouveaux équipements et infrastructures.
  • Valorisation des paysages.
  • Gestion partagée de l’évolution des paysages.
PAROLES D’HABITANTS

Des habitants imaginent leur territoire en 2038.
Plus d’info sur la méthode.

 

Adèle, 17 ans, saumuroise

(En 2038) la technologie est intégrée, banalisée. Elle s’intègre dans le paysage. On arrive à fabriquer des choses plus fines, moins en volume, qui s’intègrent.

 

Cécile, quarantaine, saumuroise

(En 2038) l’énergie est chère. Il faut pallier. Il n’y a plus de centrale, une autre énergie la remplace. Avec la protection Unesco, choix d’aller vers du photovoltaïque au sol dans des anciennes usines. De l’éolien là où c’est possible par rapport aux paysages, aux patrimoines. On produit moins d’électricité, elle coûte cher.