Des HABITANTS sensibilisés et citoyens

Vous êtes un habitant, un élu, un associatif, un institutionnel… ? Ce thème vous intéresse, vous concerne ? Rejoignez le groupe « des habitants sensibilisés et citoyens » et participez à 3 temps de travail, entre fin janvier et fin mai 2019 – formulaire d’inscription.

 

Les jeudis de 9h30 à 12h30

7 février – 4 avril – 23 mai

au foyer municipal de Montsoreau

 

En participant, vous contribuez à l’élaboration du nouveau projet de territoire du Parc. Les propositions de votre groupe (enjeux, objectifs, pistes d’actions…) seront soumises aux élus du Parc naturel régional à l’automne 2019.

 

Les éléments retenus seront intégrés à la Charte du Parc, le document cadre de l’action du Parc de 2023 à 2038.

 

Les rencontres thématiques sont animées par des experts de la concertation : « Médiation et environnement  » et « Dialter ».

 

Règles du jeu et calendrier.

1er temps de travail

Le 7 février 2019, de 9h30 à 12h30 à Montsoreau.

19 participants, 30 personnes inscrites.

 

Associatifs : 7 présents

Habitants : 3 présents

Élus : 3 présent

Acteurs culturels  : 3 présents

Autres entreprises : 1 présent

Agents de collectivités : 1 présent

Agents de l’État : 1 présent

 

Le compte-rendu sera en ligne prochainement.

Ressources documentaires

Pour nourrir les travaux, nous vous proposons des vidéos en ligne et des documents à télécharger ci-dessous.

 

Énergie, de l’école à la famille (vidéo du PNR LAT)

Tous en voix pour 2050 (vidéo du PNR LAT)

Bons baisers de 2070 (cartes postales d’habitants du PNR LAT)
Le marais de Brain-sur-l’Authion : renaissance d’un milieu (vidéo du PNR LAT)

Les produits locaux à la cantine (vidéo du PNR LAT)

Spectacle, ateliers et exposition sur l’alimentation (Compagnie Spectabilis et acteurs éducatifs)

 

Le programme d’éducation au territoire

La Maison du Parc

Les sorties accompagnées

 

Retrouvez sur le site du Parc toutes nos publications.

Pistes de travail

Autour de ce thème le Parc naturel régional a commencé à identifier des enjeux. La concertation vise à les interroger, à les compléter puis à proposer des objectifs hiérarchisés pour le territoire de 2023 à 2038.

 

  • Accès à des savoirs sur le territoire tout au long de sa vie.
  • Valorisation des patrimoines dans les processus éducatifs et l’action culturelle.
  • Appropriation des enjeux du territoire et sociétaux pour l’exercice de la citoyenneté.
  • Mobilisation des acteurs éducatifs, culturels et sociaux pour accompagner les transitions sociétales.
  • Accès à une diversité de pratiques culturelles et de cultures (rural/urbain, locale/internationales…).

Sur ce sujet, des associations présentes à la matinée des associations organisée par le Parc le 14 avril 2018 ont dégagé des pistes de travail (ci-dessous) :

PAROLES D’HABITANTS

Des habitants imaginent leur territoire en 2038.
Plus d’info sur la méthode.

 

Marie, quarantaine, montreuillaise

Un espoir que les choses se transforment et que l’on puisse vivre de manière plus tranquille. Plus de conscience. Je fais confiance, chacun peut ouvrir des portes et se transformer, ses activités, ses gestes, sa manière de penser.

 

Anna, la vingtaine, saumuroise

Je souhaite moins de conflits. Je n’aime pas l’affrontement. Moins d’expressions directes, frontales et plus des petites choses que les gens feront pour eux même dont l’impact ne se verra pas tout de suite. Dans le quotidien, être moins dans l’émotion et être à même de prendre du recul sur ce qui se passe.

 

Jacques, soixantaine, saumurois

De moins en moins de gens qualifiés déjà aujourd’hui dans l’artisanat. Il faut réapprendre le métier aux jeunes. On progresse dans la difficulté pas dans la facilité. C’est de notre faute, (c’est lié à) la façon dont on a élevé nos enfants.

 

Ann’-Gaelle, vingtaine, chinonaise

Déshumanisation aujourd’hui. On s’accroche à l’idée de ce que les autres pensent de nous. (Je souhaite) un monde différent.

 

Claudie, septantaine, montreuillaise

Gagner du temps pourquoi ? Grande différence avec mon enfance. On vit dans beaucoup de bruits, si on en a pas, on le provoque.