Rencontre du Chinonais – le compte-rendu est en ligne

Le samedi 15 décembre, de 9h30 à 12h à la salle Olivier Debré de Chinon, 23 personnes ont  dressé le portrait de leur territoire :

comment ils le vivent en 2018 et comment ils l’envisagent dans 20 ans.

 

Leurs constats, idées contribueront au diagnostic d’évolution du territoire.

 

Pour continuer à participer à l’élaboration du projet du Parc, d’aujourd’hui à 2038,
des rencontres thématiques sont organisées entre janvier et mai 2019. Formulaire d’inscription.

Mon territoire aujourd’hui

23 personnes ont réalisé le portait du Chinonais aujourd’hui.

 

Un portait en 5 facettes « habiter, se nourrir, travailler, se ressourcer, vivre ensemble » pour partager des constats.

 

Consultez tous les constats des participants
en téléchargeant
le compte-rendu via ce lien

 

 

Et d’ici 20 ans ?

Dans un second temps, les 24 participants se sont interrogés : pour bien vivre en 2038 dans le Bourgueillois, le Langésien, que souhaitez ? Que redoutez ?

 

Quels sont les sujets qui font débat, essentiels à traiter lors des rencontres thématiques ?

 

Groupe « Vivre ensemble »

Comment dynamiser la vie publique à toutes les échelles à l’aide de formation au vivre ensemble et au faire ensemble ?

Dynamisation de la vie publique – Formation au vivre ensemble – Idéologie richesse et diversité sociale – Mettre du vivre ensemble dans l’urbanisation et construire ensemble – Problème isolement des personnes âgées – Réaménagement des voies publiques

 

Groupe « Se nourrir, consommer »

Favoriser la production et la consommation locale

– Politiques incitatives aux productions locales

– Organisation des circuits de restauration à partir de la ressource locale prioritairement biologique

– Éducation, sensibilisation sur les enjeux alimentaires

– Réduction des déchets, bio-déchets –

Politiques publiques ou entrées vers local, bio respectueuses de l’environnement – Organisation des circuits courts – Méthodes et priorités des productions locales et bio – Préservation et respect de la biodiversité – bien-être animal – Éducation et formation éco-responsable – Crainte santé environnement – Disparition des ressources locales et la prépondérance de la production industrielle

 

Groupe « Travailler »

Forces : un patrimoine – classement UNESCO

Faiblesses : la centrale qui aimante les emplois qualifiés et le fonctionnariat (gros employeurs)

Opportunités : bien vivre et cadre de vie

Menaces : Fermeture : quel avenir après la centrale ?

Souhaits : Développer les métiers de l’environnement – Faire de ce carrefour de territoires une destination touristique pour des séjours de longue durée – Un média de communication pour outrepasser les frontières départementales limitant les informations sur les territoires voisins

Attirer, pérenniser : Développement de l’outil fibre optique, téléphone mobile – Développement des transports en commun, en surmontant les problèmes transfrontaliers – Développement des formations aux métiers nouveaux et inédits

Craintes : Fermeture du CNPE – Un nouveau phylloxera sur la vigne – Disparition totale du bocage – Rester une terre de passage ou une cité dortoir – Exode des forces vices contre une population exclusivement vieillissante

 

Groupe « Habiter »

Il nous apparait important de maintenir un maillage territorial (campagne/quartiers) de services publics, de s’atteler à l’amélioration, au maintien du cadre de vie (voirie, transport, entretien de la ville, bâtiments, logements…), revoir la communication de la destination et l’implication citoyenne, travailler à l’attractivité du territoire (habitat, travail, environnement, nouvelles énergies…) .

Attractivité – Cadre de vie – Communication et citoyenneté – Énergie – Politique – Services publics – Transport